Hakim – Coach Technique

Hakim

Salut Hakim, comment s’est passée ton arrivée chez Fidesio ?

Je suis arrivé en tant que Développeur back-end symfony junior.
Une anecdote marrante : j’étais pressenti pour partir en mission chez un client.
J’avais donc un entretien avec le client et c’était pendant la coupe du monde 2018.
Je suis parti de province pour venir sur Paris, mon train avait beaucoup de retard – j’ai failli arriver en retard.
Au final, le client ne nous a pas reçu parce qu’il regardait le match de l’équipe de France !

Après 2 ans, tu as évolué sur le poste de Coach.
En quoi cela consiste ?

Le poste de coach consiste à manager les développeurs.
Je dois gérer leur carrière, faire en sorte que leur planification corresponde au besoin de la production mais aussi à leur capacité de travail.
Je dois également faire en sorte qu’ils se forment et qu’il se sentent partie prenante de Fidesio. Je les mets au centre de la production et des décisions et je m’assure de faire entendre leur voix au sein de l’agence.

Fidesio m’a accompagné dans cette prise de poste avec le financement d’une formation en management.

Y-a-t il un projet qui t’a marqué plus que les autres ?

Un projet qui m’a marqué, c’est pour le client Hoist.
Il s’agissait de la mise en place d’une solution pour des chaines d’hôtels. C’est un système d’ouverture de porte par téléphone avec le bluetooth.
Ça m’a marqué car j’ai pu étoffer mes compétences de développement en passant aussi sur iOS et j’ai découvert iOT.
Ça a été très intéressant et un levier de motivation fort pour moi ; à chaque fois que j’évolue dessus je me régale !

Sachant que je n’avais pas fait d’iOS avant, j’ai été backé par le CTO.

Le p’tit + de Fidesio selon toi ?

C’est l’esprit familial qu’il y a chez Fidesio. La forte identification des personnes qui évoluent à Fidesio et les liens qui se créent entre les différents salariés autour d’un projet commun.

C’est à échelle humaine et parallèlement on a aussi des objectifs qui nous challengent.

A quoi ressemble un sprint chez Fidesio ?

C’est une itération de 2 semaines qui permet de fixer le rythme de la production au niveau agence.
Chaque personne a un plan de route sur 2 semaines.
Chaque journée commence par un scrum meeting avec les éléments traités la veille et ceux à traiter le jour même.
C’est un moment privilégié durant lequel on est entre nous et où l’on peut échanger.
C’est également un moment où le partage de connaissance et la solidarité entre développeurs se met en place.
Le reste de la journée, j’ai de la production (investigation, déploiement en pré-prod ou en prod…)

Et bien sûr entre midi et deux, j’ai toujours la partie de babyfoot qui va bien !

Des conseils à donner aux nouvelles recrues de Fidesio ?

Bienvenue chez Fidesio !

Il ne faut pas hésiter à parler, à être soi-même, ne pas se cacher ou avoir peur.
Je les inviterai vraiment à être proactif, à partager leur point de vue, ne pas hésiter à se sentir valoriser et se dire qu’ils peuvent faire grandir l’équipe.

Il paraît que tu as une compétence complémentaire importante…

C’est le babyfoot !
J’ai appris le babyfoot auprès d’un ancien collègue. Maintenant je suis un fervent évangéliste du babyfoot (rire).

Qui est le meilleur à l’agence ?

Le meilleur c’est moi ! D’autres diront que c’est notre CTO mais il ne faut pas les écouter, c’est faux ! (rire)